Photo_événements_networking

Planifier ses rencontres : petit bréviaire du networking lors d’événements

Planifier ses rencontres : petit bréviaire du networking lors d’événements

En une vingtaine d’années la vie professionnelle s’est étendue bien au-delà du bureau ou de quelques événements et « kermesses » annuelles. Séminaires, formations, salons, conférences, afterworks, speed-datings professionnels, soirées thématiques et meetups sont autant de moments propices qui se sont ajoutés à l’agenda. Souvent la finalité dépasse souvent celle de l’événement lui-même. Si les professionnels s’y rendent en effet dans un but précis, il est essentiel de les envisager aussi comme de formidables opportunités de networking, des nids de contacts potentiels. Dans la mesure où le propos même de ce genre d’événements est de tisser des liens et de promouvoir ou élaborer des stratégies… Pourquoi éprouver un quelconque scrupule à s’y préparer, stratégiquement parlant ?

Avant les événements, objectifs et targeting

Si l’on s’essaye à proposer une méthode ad hoc, on commencera par le commencement : l’objectif. Que cherchez-vous, ou plutôt, qui cherchez-vous dans un tel événement ? Quel est le contact que vous avez en tête de rencontrer, quand bien même vous restez ouvert à l’inattendu ? Quel professionnel allez-vous cibler ? Toute stratégie requiert des préparatifs, et il vous appartient de définir aussi bien le profil recherché que celui des gens présents qui y correspondent, en effectuant quelques recherches préalables. Lesquelles amèneront, c’est à souhaiter, des premières prises de contacts avant l’événement. Pourquoi ne pas se présenter avant même de le faire de vive voix, histoire d’arriver en terrain connu (et non conquis) ? Fixer un rendez-vous en amont permet alors de gagner un temps précieux dans la mise en relation.

L’identification des profils qui seront présents est ainsi un travail de fond nécessaire pour quiconque espère networker de manière efficace. Les listes de participants sont de ce point de vue un outil d’analyse et de prévision dont on ne saurait se passer.

Pendant les événements : affabilité, écoute et initiative

Sous réserve que la phase de préparation ait été menée avec volontarisme, identification et anticipation en étant les maîtres mots. Les contacts déjà établis ont donc pu être activés pour amener la rencontre physique. C’est d’ailleurs la raison d’être de MySphere Live Networking que de permettre ces rencontres de professionnels qui se (re)trouvent en un même endroit, sur les mêmes événements, au même moment. L’application vous permet alors de révéler aisément, et en temps réel, les contacts et profils présents autour de vous, tout en vous signalant à eux par le biais du chat intégré. Soit une façon simple et moderne de briser la glace et de dépasser le moment parfois un peu crispant de l’introduction. Grâce à la fonctionnalité « Mes alertes » de MySphere, vos recherches ciblées vous permettent d’être notifié lorsque des contacts correspondant à ces critères se trouvent à proximité.

La prise de contact est alors l’occasion d’éprouver votre préparation et de bâtir votre ethos. L’ethos, c’est l’image de vous que vous construisez par votre discours, et qui valide (ou non) ce dernier. C’est le moment de déployer sa présentation, courte, efficace et aussi spontanée que possible, quand bien même elle a été conçue en amont pour vous décrire de façon suffisamment exhaustive. L’équilibre entre ces différentes exigences est périlleux, mais absolument nécessaire. L’étape suivante consiste, au fond, à faire preuve de bon sens : on ne soulignera jamais assez à quel point la ponctualité est la première et la plus essentielle des marques de respect et d’intelligence sociale, de même que la capacité (voir plus loin) à tenir un engagement et à démontrer sa fiabilité. Arriver tôt, pour éviter la foule et rencontrer les professionnels trop pressés pour rester longtemps, confère un avantage évident, celui d’un sprinter doté d’un bon temps de réaction au départ d’une course.

Sans jamais oublier “les règles de base” !

Être ponctuel donc, mais aussi bienveillant, courtois, de bonne composition en somme, sans que l’attitude soit pour autant trop composée. Laisser parler, mettre en valeur son interlocuteur, sans forcer l’attitude : lorsque la discussion est insipide, on l’écourtera avec élégance. Mais quand il n’est pas question d’écourter, il faut se montrer capable d’écouter. On revient ainsi sur un fondamental du networking, la qualité d’écoute. Laisser percevoir le côté intéressé et commercial de l’affaire, en ne considérant d’emblée son contact que comme un prospect, reste le meilleur moyen de ne rien apprendre de ce dernier, voire de susciter une autre sorte de gêne, résiduelle cette fois. Le but de la conversation se doit en effet d’être une meilleure appréhension des besoins et activités de votre interlocuteur. Ce sont ces mêmes besoins qui vous permettront peut-être de vous proposer comme recours. Soit parce que vous avez vous-même la solution (ou le projet de l’avoir), soit parce que vous savez qui peut l’avoir. Vous pouvez ainsi mettre en relation vos contacts en resserrant votre réseau autour de vous, au cœur d’un système d’entraide.

Pour autant, ne vous transformez pas en chambre d’enregistrement : gardez l’initiative. Osez sortir des formules toutes faites, pour véritablement initier la discussion. Les petits tâtonnements du début sont généralement balayés par la suite, et le souvenir d’une éphémère maladresse est préférable à celui, plus durable, d’un embarras qui n’aurait jamais quitté une conversation creuse. Interagir exige de s’impliquer personnellement, de donner de soi. La prise de risques n’est à ce titre pas bien élevée.

L’après-événements : tenir parole

La pêche au contact n’est pas le cœur du networking, on l’a assez dit ici. S’il s’agit de créer des contacts pour générer des opportunités, indispensables pour se développer et exister parmi la concurrence, la collection ne vaut rien si elle en reste au stade du répertoire. Le cœur du processus consiste en un véritable échange et en l’établissement d’une relation de confiance. L’œuvre du networker se fait donc avant, pendant, mais aussi après les événements. Si vous avez promis de prendre contact, ne tardez pas à le faire. Le contexte général vous servira, si propice aux promesses sans lendemain qui indisposent tout le monde et sont pourtant une décourageante règle du jeu social. Démarquez-vous et montrez votre implication en tenant parole. L’outil chat de l’App MySphere permet ainsi d’envoyer un petit message dès le lendemain et de cultiver le lien, voire d’enchaîner sur les étapes d’après et d’autres rencontres, seul à seul cette fois. L’événement est tendu vers ce qui le dépasse ; fort logiquement, vous l’êtes aussi.

FacebookLinkedInTwitter

Vos commentaires Tous champs obligatoires