Reculer pour mieux sauter : mode d’emploi !

Le développement de MySphere a débuté en février 2017 et nourrit une vision très claire que nous avions déjà développée dans un précédent article : redéfinir le networking et la manière dont les professionnels se rencontrent.

MySphere est en effet la première application mobile permettant de révéler instantanément les profils des professionnels se trouvant autour de vous. En fonction de vos critères de recherche et de votre géolocalisation… l’équivalent d’un radar à profils professionnels.
Ce positionnement est révolutionnaire au sens où aucun autre acteur ne propose aujourd’hui de fonctionnalités similaires. Linkedin n’a rien proposé de nouveau depuis des années et son App. mobile n’est qu’une extension de la version desktop et les autres App. de networking actuelles ne restent que des extensions de services B2C qu’on tente de faire adopter aux pros (Tinder like ..)
Aucune appli. autre que MySphere ne propose aujourd’hui d’être averti en temps réel lorsque LE profil que vous recherchez se trouve à proximité de vous : dans les transports, dans la rue, au restaurant…
Imaginez ainsi toutes les opportunités que MySphere vous propose de mettre en évidence .. et pensez à toutes celles que vous avez dû rater !

Le concept et la proposition de valeurs verrouillés, la phase de développement a été le premier gros challenge à relever pour l’ensemble de l’équipe. En effet, aucun des trois associés ne s’était jusqu’alors attaqué au développement d’Apps mobiles.
Nos expériences respectives se cantonnant jusqu’alors aux mondes du Web et de la Publicité.
Conscients de l’importance de la phase de production, nous avions élaboré un planning plutôt réaliste visant le lancement d’une version bêta sur Paris fin septembre ; soit environ sept mois complets de conception et production.

Sur le papier, tout cela paraissait parfaitement réalisable : lancement d’une alpha début septembre, de la bêta fin septembre, activation de nos early adopters & prospects durant le mois d’octobre afin d’arriver sereins aux AppDays (Conférence et Salon du Mobile à Paris) où nous avions prévu de mettre sur pied une opération marketing.
Nous souhaitions en effet pouvoir se servir de cette “grand-messe” du mobile en France comme d’un tremplin pour asseoir la notoriété de MySphere via diverses actions de Growth hacking.

Mais les choses ne se passent rarement comme prévu et ce qui devait arriver arriva : le développement de l’App a pris, pour des raisons que tout fondateur de Start-up peut aisément imaginer, pas mal de retard.
Tellement de retard que la bêta ne fût lancée que quelques jours avant les AppDays… et une partie de notre stratégie d’acquisition tombait donc à l’eau !

Savoir rebondir !

Les AppDays devaient initialement représenter une étape charnière de notre lancement et assurer ainsi la transition entre les différentes phases visant à obtenir de nouveaux users. Passant ainsi d’un recrutement effectué auprès de notre base d’early adopters et de prospects à un recrutement plus massif et automatisé.
Mais vous devez vous demander pourquoi avoir sélectionné cet event comme milestone de notre plan de lancement ?
Tout simplement car les AppDays regroupent un grand nombre d’experts du mobile, tous utilisateurs potentiels de MySphere. C’était LE lieu par excellence pour networker.

La presse spécialisée étant aussi de la partie, nous pensions pouvoir faire d’une pierre deux coups : générer des users de qualité d’une part et des articles de presse de l’autre. Elle n’est pas belle la vie ?!

Voici donc la technique de Growth Hacking mise en place pour arriver à nos fins :

  • Scrap de toute la liste des participants aux AppDays via leur application desktop de networking (on vous l’a dit, c’est utile le Networking…)
  • Invitation Linkedin à tous les participants. L’idée est de leur signifier qu’on sera aussi présents sur le salon et qu’on souhaiterait avoir leur opinion sur une App. qu’on s’apprête à lancer.
    La spécificité de l’approche consiste à solliciter l’expertise de ces prospects. Le téléchargement de l’App n’est ici pas une fin en soi mais une étape nécessaire pour bénéficier de cette expertise…

Notre préoccupation initiale était alors de générer un maximum de downloads sur une audience hyper qualitative et potentiellement influente.
L’idée sous-jacente à tout cela était surtout d’impressionner les médias présents sur place lors de sessions de live testing de l’App.
Du genre : « Comme je vous l’avais dit, l’App est d’ores et déjà largement utilisée par les professionnels …  Voyez tous ceux live autour de nous au moment où je vous parle ».

On peut en savoir plus sur la portée d’une telle campagne ?

  • Scrap d’environ 800 profils Linkedin depuis le site des AppDays
  • Invitations Linkedin :  800 envoyées / 450 acceptées
  • Téléchargements de MySphere : environ 300

D’un point de vue mathématique, la performance de la campagne est relativement bonne : 37,5 % de transformation ! J’aurais bien aimé avoir ce retour sur mes campagnes display FB ou sur toutes les campagnes Adwords que j’ai pu mettre en ligne dans ma vie 🙂
D’un point de vue qualitatif, une centaine de conversations via Linkedin ou emails durant la semaine qui a précédé les AppDays.

Mais dès les premiers échanges, nous avons compris qu’il fallait clairement revoir notre stratégie : nous n’allions plus aux AppDays pour grossir notre base de users mais plutôt pour bêta tester notre App.
Le nouvel objectif : se servir de l’expertise sectorielle de tous les participants. Pour qu’ils nous donnent des conseils et nous aident à améliorer notre produit. Qu’ensemble nous forgions la communauté MySphere de demain.

Action & réactions…

Le jour J arriva plus vite qu’on ne l’aurait voulu et en arrivant aux Docks de Paris (le site de l’event) une certaine appréhension m’a rapidement envahi.
Et si jamais le concept auquel on croît dur comme fer était remis en question ?
On avait certes eu des centaines de conversations Linkedin avec des prospects nous donnant des retours positifs, cette fois c’était différent. Les prospects allaient être en face de nous.

Le côté excitant de la situation était de voir le nombre d’utilisateurs MySphere autour de Pierre-Yves (CMO MySphere) et moi augmenter au fur et à mesure…
5 users étaient live en arrivant vers 09H00 et plus de 50 l’étaient un peu plus tard dans la matinée et le sont restés, en turn-over, sur les deux jours du salon.

MySphere en main, les sessions de Live Testing allaient donc pouvoir commencer. #HeureH

Nous savions que ce serait un exercice difficile. Ce produit c’est quelque part notre bébé, nous y pensons quasiment 24 heures sur 24 depuis près d’un an. Naturellement, nous lui portons un oeil bienveillant et cette phase de Testing, bien qu’essentielle, reste un moment peu évident car les premiers testeurs auront peut-être spontanément tendance à pointer “ce qui fonctionne moins plutôt que ce qui fonctionne bien”.
« C’est le jeu ma pauvre Lucette », me direz-vous… En effet.  Et c’est donc dans un état d’esprit d’écoute et d’humilité que nous nous sommes lancés dans les Testings.
Nous en avons réalisé environ une vingtaine sur les deux jours (on participait aussi aux conférences hein …) et les retours ont été unanimes.

Voici une synthèse rapide :

  • Inscription trop compliquée : trop de champs obligatoires (#UX)
  • Le choix de son métier parmi une liste déroulante : frustrant pour les users (#JeVeuxMettreMonJobTitleEnEntier)
  • Manque de pédagogie (#Onboarding) et d’explications (#ValueProposition)
  • Design à optimiser (#VousAvezUnDA ?… rrrr)
  • 100% d’adhésion au concept (#Bingo !)

À cette étape du projet, ces retours constituaient une raison évidente de mettre le recrutement en pause et de se focaliser sur ces 4 points bloquants.
D’autant plus que les performances de l’App rimaient avec ces retours utilisateurs : seulement 40% des bêta-testeurs finalisaient leur inscription. Nous avions perdu les autres en chemin … #VousEtesOù ?
La nature des modifications qu’il allait falloir mettre en place impliquait donc un refacto, adieu les quicks fixes, place aux grands travaux.

Avec du recul, cette succession de contretemps nous a été bénéfique sur tous les tableaux.

Les AppDays se sont révélées être le lieu idéal pour bêta-tester une App, et même si d’un point de vue planning cela pouvait ressembler à une régression, cette étape s’est avérée être une phase d’échange extrêmement bénéfique et constructive.
J’irais même encore plus loin en disant que les bases de la communauté de MySphere ont été posées lors de cet événement, en façonnant par l’usage direct la nouvelle version de l’App.
J’en profite d’ailleurs pour remercier à nouveau très chaleureusement toutes ces personnes, ces experts, ces professionnels : cette communauté naissante qui s’est prêtée au jeu du Live-Testing. C’est en effet extrêmement enrichissant d’échanger avec d’autres professionnels car leurs avis sont presque toujours argumentés et les points soulevés sont très fréquemment agrémentés de propositions de solutions. Évidemment, tous avaient déjà été confrontés à nos problématiques ou à des situations similaires.

Retour au pays et morale de l’histoire…

Je ne vous l’ai sans doute pas encore dit, et vous n’avez pas dû faire attention au footer de notre site web mais MySphere est développée depuis l’île Maurice … Enfin pas tout à fait car notre équipe technique est à Vinnytsia, Ukraine (що лес мекс ?) !
Mais les 3 fondateurs, la growth, la DA et le community management se font depuis Tamarin. On est une petite quinzaine au total !

Suite à ce court et sympathique séjour dans le froid polaire de ce Paris, que j’ai quitté pour les mêmes raisons il y a 4 ans, l’heure était au brainstorming. À l’analyse. À la dissection minutieuse des feedbacks. Au point presque d’en faire un « Nervous Breakdown » (à prononcer avec l’accent )

Trois points d’optimisation majeurs ont clairement été identifiés :

   > Simplification de l’expérience et du parcours utilisateur
   > Accompagnement de l’utilisateur dans sa découverte de l’App
   > Amélioration du système de sign up et de l’algorithme de matching

Ces 3 axes de refactoring ont nécessité environ un mois de travail supplémentaire. Il a fallu en effet repenser la structure même de l’App : la façon dont les users s’inscrivent et peuvent cibler des profils. Il a fallu aussi designer de nouveaux écrans, ajouter de nouvelles fonctionnalités, en supprimer d’autres…

Le mieux étant l’ennemi du bien, Il a néanmoins fallu veiller à ne pas tomber dans un excès de zèle qui nous aurait valu un time to market encore plus long. Ne pas trop en faire au risque de ne jamais lancer l’App. Car on peut toujours faire mieux. Mais le temps est précieux pour une jeune start-up comme la nôtre.
Ce ne sont pas les idées de features qui nous manquent, mais commençons d’abord par générer de la belle traction organique 🚀🚀🚀

Nous avons également profité de ce retour à Maurice pour mettre en œuvre une refonte de notre process de travail. Notamment la relation entre la product team et la dev team.
Le partage d’expérience de Maud Vogel de Chauffeur Privé lors des AppDays s’était avéré particulièrement instructif.
Dans l’idée, raccourcir au maximum la chaine entre le Lead Dev et le Product Owner, maximiser les interactions, documenter l’ensemble de ces échanges pour assurer un pilotage “en temps réel” de la production… tout un programme !

Nous sommes aujourd’hui le Mardi 16 janvier 2018, et il est maintenant temps de partager avec vous la V2 de MySphere :

-> Android

-> Iphone

Le renouveau du Networking est donc, enfin, En Marche ! (Toute ressemblance avec un parti politique existant, ou ayant existé serait purement fortuite !)
Pour adhérer au mouvement, rien de plus simple : installez l’App gratuitement sur votre mobile et faites-nous surtout parvenir vos Feedbacks !
C’est par et grâce à la communauté que MySphere poursuivra sa révolution du networking en France d’abord, puis dans le monde.

De notre côté, c’est désormais l’excitation qui l’emporte sur l’appréhension d’antan. Nous avons maintenant hâte de mettre enfin en place toute la stratégie d’acquisition et de recrutement que nous élaborons depuis des mois.
Le véritable challenge débute aujourd’hui car nous avons une communauté à créer from scratch…
Je vous promets d’ailleurs de rédiger un second billet traitant de la stratégie de growth qui nous aura permis de générer nos 10K premiers users organiques.
Alors, si vous avez hâte de le lire, une seule solution : faites savoir à vos collègues de travail, à vos potes de promos, à vos boss, à vos DRH et même à Fred. de la compta que la communauté MySphere a besoin d’eux !
Plus nous seront nombreux à l’utiliser au quotidien et plus les opportunités professionnelles seront nombreuses et récurrentes.. c’est aussi simple que ça !

Matthieu

FacebookLinkedInTwitter

Vos commentaires Tous champs obligatoires